Michel Perrin - Mes maquettes    :    Galéa

Annexe

Chantier du mécanisme de propulsion
d'une maquette
de galère vénitienne


     Objectifs du mécanisme
     D'où les contraintes
     Essais de motorisation
     Essais de Transmission
          Liaison par chaîne
          Liaison par tringle
          Liaison par élastique
          Liaison par courroie dentée
     Partie centrale du mécanisme
          Utilisation du PVC
          Support de l'ensemble
          Le module moteur
          Le module prise de force
          Le module embrayage
          Les bielles d'entraînement
     Installation des rames sur un premier bord
          Support des dames de nage (Apostis)
          Les rames
              Equilibrage des rames
              1er test de mouvement des rames
              2ème test de mouvement des rames
          Nouveau Support des dames de nage
          Le chantier à ce stade
    
Installation des rames sur le second bord
          Support des dames de nage
         
Support des «mains» des rames
          Les rames
Cette page appartient au livret
« Galéa »

du site
«Michel Perrin - Mes maquettes»

↝ ↝ Plan et Navigation dans le site ↝ ↝
Abréviations et Conventions de lecture :
Liens vers
(A) Annexe MP
(C) Carte      (S) Site internet externe     
(W) Wikipédia      (Yt-..mn) YouTube
Insertion MP
p.23  «Citations» [Date]:

Objectifs du mécanisme
      - 1/ En marche avant rectiligne et synchromnisée :
             - Les rames sont actionnées en «miroir» :
               elles frappent l'eau simultanément (en cadence) des deux côtés du bateau.
             - La cadence est variable selon les besoins (15 à 30 «palades» par minute).
      - 2/ En marche arrière rectiligne et synchromnisée (la cadence est plus lente).
      - 3/ En marche courbe (virage doux) :
             - Les rames ne sont actionnées que d'un côté (droite ou gauche, l'autre côté peut être levé ou baissé)
      - 4/ En demi-tour sur place (si possible) :
             - Un bord propulse dans un sens, tandis que l'autre le fait en sens inverse.
      - 5/ La position repos
             - Les rames sont levées à la verticale (ou presque) lors d'une marche à la voile ou d'un stationnement à poste.

D'où les contraintes :

      - 1/ Les bielles actionant les rames devront être débrayables.
      - 2/ Le sens de rotation du ou des moteurs devra pouvoir s'inverser.
      - 3/ La vitesse du ou des moteurs devra être variable.
Contraintes supplémentaires :
      - 1/ Je ne dispose pas d'outils me permettant de fabriquer des pièces précises sur mesure.
      - 2/ Je dois me contenter des matériaux du commerce : tube et profilé aluminium ou laiton, corde à piano, et enfin PVC, ...
      - 3/ D'où la necessité de prévoir du jeu et des règlages fins sur tous les mécanismes.

Essais de motorisation

Pour les essais, j'ai utilisé le kit moteur (1,5v à 4,5v) + engrenages de GOTRONIC (code 06111).
Démultiplication par les engrenages du kit : Elle permet d'obtenir une vitesse de rotation raisonnable.
Ultérieurement, un variateur et un moteur compatibles avec la RC remplaceront ce kit GOTRONIC.

Motorisation à trois moteurs
img/ga ch1 08 3 moteurs min.png

Le moteur central entraine une roue dentée centrale de position fixe et munie de deux ergots d'entraînement.
De part et d'autre de cette roue centrale, deux autres roues mobiles de traction peuvent s'y embrayer pour entraîner le mouvement des rames du bord correspondant.
Un deuxième et un troisième moteurs, à droite et à gauche du moteur central, entraînent une deuxième et une troisième roues motrices fixes et à ergot sur lesquelles les roues de traction peuvent s'embrayer se libérant simultanément de la roue centrale.
Ce montage satisfait les quatre objectifs mais est encombrant.

Motorisation à deux moteurs
img/ga ch1 06 2 moteurs min.png

Un moteur entraine une roue dentée centrale de position fixe et munie de deux ergots d'entraînement.
De part et d'autre de cette roue centrale, deux autres roues mobiles peuvent s'y embrayer pour entraîner le mouvement des rames du bord correspondant.
De plus, un deuxième moteur entraîne une deuxième roue motrice à ergot sur laquelle la roue la plus proche peut s'embrayer se libérant simultanément de la roue centrale.
Ce montage satisfait les quatre objectifs mais reste encombrant.

Motorisation à un seul moteur
img/ga ch1 03 1 moteur min.JPG

Le moteur entraine une roue dentée centrale de position fixe et munie de deux ergots d'entraînement.
De part et d'autre de cette roue centrale, deux autres roues mobiles peuvent s'y embrayer pour entraîner le mouvement des rames du bord correspondant.
Ce montage satisfait les objectifs 1, 2 et 3.
ga des Embrayage 1.png


Décision

La motorisation à un seul moteur est retenue :
Le demi-tour sur place (objectif 4) peut être remplacé par une courte marche avant des rames sur un bord suivie d'une courte marche arrierre sur l'autre bord.

Essais de transmission de la force motrice


La maquette portera un vingtaine de rames sur chaque bord.
- Côté extérieur (eau), les rames sont portées par des points fixes p («dames de nage») équidistants les uns des autres et alignés sur une droite horizontale de hauteur variable.
- Côté intérieur, les rames r sont portées de chaque côté par une barre rigide c entraînée par la rotation de deux bielles a et b, l'une côté proue, l'autre côté poupe. La bielle a est solidaire de la roue motrice a. La bielle b est solidaire par la barre rigide c qui doit rester horizontale (paralèlle à la surface de l'eau).
ga des Traction 2.png
Problème : Ces deux bielles A et B doivent rester parfaitement synchrones, c'est-à-dire, rester parfaitement paralèlles pour que la barre C reste parfaitement horizontale.
Or, lors de leur rotation, les bielles A et B, passent par une position horizontale jaune :
Si la barre C est en mouvement descendant, tout ce passe bien : l'extrémité b de la barre C descend au dessous de la ligne des axes des roues et poursuit sa rotation dans le bon sens. C'est le cas de la position rouge vers la position verte ci-dessous.
Si elle passe en mouvement ascendant, vers la position jaune, tout ce passe bien jusqu'à cette position horizontale jaune.
Mais à ce niveau, rien n'oblige l'extrémité de la bielle B à passer au dessus de la ligne des axes des roues (position jaune) et elle fait "marche arrière" (position violet) entraînée par le poids de la barre rigide C, tandis que la bielle A (en violet) poursuit son mouvement de rotation ascendant.
ga des Traction 3.png
La barre rigide C n'est plus parallèle à la surface de l'eau : Une partie des rames sera hors de l'eau, tandis que l'autre sera sous l'eau !
La syncronisation des bielles doit donc être garantie par une liaison fiable.

J'ai été amené à faire plusieurs gabarits avant pour parvenir à cette synchronisation parfaite et fiable :

Liaison par chaîne


img/ga ch1 03 1 moteur min.JPG img/ga des Liaison chaîne 2.png

(Chaînes et roues dentées de chez GOTRONIC)
La difficulté est de trouver la bonne tension pour des chaînes aussi longues :
      -Trop tentues, les chaînes grippent,
      -Trop lâches, elles "sautent" et la synchro se dérègle.
Nouvel essai avec de nouveaux supports d'axes et un nouveau mode de tension ...
Malgré les améliorations dûes aux nouveaux supports des axes, les liasons par chaîne restent deffectueuses : Les chaînes "sautent" et le parallélisme des deux bords n'est pas assuré.
Il faut trouver autre chose ! ... mais quoi ?

Liaison par tringles décalées de 90°


img/ga ch1 10 Liaison tringle 4 min.JPG img/ga des Liaison tringle 2.png

La liaison par un jeu de tringles C fixées à des bielles A et B orientées à 90°, garde une bonne synchronisation.
Mais le mouvement reste saccadé même lorsque le poids de ces tringles est compensé par des masselottes.
Il faut dire qu'à ce stade de mes essais, les supports de axes des roues dentées sont encore très imparfaits.

Liaison par élastique

Pour cet essai de liason par élastique (dont je n'ai malheureusement pas de photo), j'ai retenu l'élastique rond noir Ø 2,9mm de chez MyMercerie.com (S) , mais comme je le craignais, l'élastique n'assure pas le synchronisme des deux bords.

img/ga ch1 11 Elastique 1 min.JPG


Liaison par un jeu de courroies dentées

Dans ce nouveau gabarit, la charpente du mécanisme de traction, les supports des axes et le système de tension des chaînes ou courroies ont été entièrement revus.

img/ga ch1 10 Liaison courroie 1 min.JPG img/ga ch1 10 Liaison courroie 2 min.JPG

J'ai remplacé les chaînes et les élastiques par des courroies dentées de 9mm de chez 123courroies (S) , - je n'ai pas trouvé moins large -.
Les essais sont concluants : bonne synchronisation des deux bords et souplesse de fonctionnement.
Malheureusement les poulies dentées qui portent les courroies sont très larges (1+9+1+13=24mm) et augmentent considérablement la largeur totale du mécanisme de propulsion (24+24 = +48mm).
Celui-ci ne devient plus compatible avec la finesse souhaitée des oeuvres vives de la coque.
Il semble pourtant que l'utilisation des courroies dentées soit la solution.
Je dois travailler à réduire la largeur du mécanisme.

Partie centrale du mécanisme

Utilisation du PVC

Je découvre le PVC dans le modélisme. On le trouve en plaques et profilés de toutes dimensions et épaisseurs.
J'avais récupéré des chutes lors du changement des portes et fenêtres de la maison.
Il sera le matériau de base du prochain mécanisne.

Flasques en PVC     ( ↕ 2mm   Ø 49mm )
 
img/ga ch1 12 Flasques 1 min.JPG img/ga ch1 12 Flasques 2 min.JPG


Vues partielles de ce que sera le nouveau montage
 
img/ga ch1 13 DerMout 1 min.JPG img/ga ch1 13 DerMout 4 min.JPG img/ga ch1 13 DerMout 5 min.JPG

Ce nouveau montage semble donner satisfaction !
      -Entraînement souple,
      -Synchronsation parfaite des bielles,
      -Embrayage/débrayage correts.
      -Il est concu par modules nettements individualisés de sorte qu'il soit aisé d'intervenir sur l'un sans incidence sur les autres.
 
Entrons dans les détails :
Le support de l'ensemble


img/ga ch1 13 Support 1 min.JPG img/ga ch1 13 Support 2 min.JPG img/ga ch1 13 Support 3 min.JPG

Matériaux :
      -Plaque centrale PVC : Epaisseur=2,5mm, Largeur=88mm, Longueur=720mm (sera recoupée ultérieurement)
      -Profilé alluminium en U : 10x10mm
Disposition :
      -Au centre : Supports des mécanismes de lever/baisser des rames,
      -Côté moteur : Modules d'embrayage et de motorisation,
      -Côté contrôle : Module de contrôle du positionnement des rames (positions basse, haute, moyenne)

Le module moteur


img/ga ch1 13 Moteur 2 min.JPG img/ga ch1 13 Moteur 3 min.JPG

Le moteur installé pour ces essais est provisoire, c'est le "Kit moteur + engrenages" code 06111 de chez GOTRONIC (S) , 4,5V.
Il sera remplacé ultérieurement par un moteur avec variateur sous contrôle RC.
Image de droite : installation provisoire de la pile 4,5v (ultérieurement batterie) avec pinces crocodiles pour marche av/ar.
 
Le module prise de force


img/ga ch1 13 Moteur-Embrayage 1 min.JPG img/ga ch1 13 Embrayage-Force 1 min.JPG img/ga ch1 13 Embrayage-Force 2 min.JPG

Le moteur entraîne une roue à chaîne encadrée de deux flasques munies de cames (près de l'axe) ...

Le module embrayage

 
img/ga ch1 13 Embrayage 5 min.JPG img/ga ch1 13 Embrayage-Flasque 1 min.JPG img/ga ch1 13 Embrayage-Trans 1 min.JPG
Pour chacun des bords (bâbord & tribord), la flasque mobile (image centrale ci-dessus) se déplace sur l'axe moteur, elle
      -est embrayable/débrayable sur la flasque moteur (flasque avec la chaîne sur l'image gauche), et
      -est solidaire de la flasque d'entraînement (image droite) grace à la came fixée sur cette dernière et qui la traverse librement.
Ainsi la flasque mobile "connecte" ou "déconnecte" la flaque moteur de la flasque d'entraînement de la bielle.
 
Cette flaque mobile est déplacée sur son axe au moyen d'une clavette demi lune creuse qui transmet l'ordre d'embrayage/débrayage :
 
img/ga ch1 13 Embrayage-Commande 1 min.JPG img/ga ch1 13 Embrayage-Commande 2 min.JPG img/ga ch1 13 Embrayage-Commande 3 min.JPG
img/ga ch1 13 Embrayage-Commande 4 min.JPG img/ga ch1 13 Embrayage 1 min.JPG img/ga ch1 13 Embrayage 2 min.JPG

Les bielles d'entraînement

 
Les bielles d'entraînement sont la bielle C et la bielle D
La bielle C est entraînée par les flasques motrices a et b réunies par la courroie dentée
La bielle D est entraînée depuis la bielle C par l'intermédiaire de la barre E et de la sangle S
Dn est la ligne des Dames de nage.
img/ga ch1 14 Bielles 1.png

 
img/ga ch1 14 Bielles 2 min.JPG img/ga ch1 14 Bielles 3 min.JPG

 
img/ga ch1 14 Bielles 7 min.JPG img/ga ch1 14 Bielles 6 min.JPG img/ga ch1 14 Bielles 5 min.JPG

Principe : Sur chacun des bords (bâbord et tribord), la bielle 'C', entraînée par ses flasques a et b, entraînera à son tour une bielle 'D' de support des rames 'R' au moyen de trois autres supports :
       -Deux barres 'E', solidaires et perpendiculaires à 'C', solidaires horizontalement mais libres verticalement sur 'D'
                     Les barres 'E' assurent le mouvement horizontal de 'D'.
       -Deux sangles 'S' (fil), solidaires de 'C' et également libres sur 'D'
                     Les sangles 'S' assurent le mouvement vertical de 'D'.
       -Deux butées de limite basse 'Lb' qui limiteront la descente de 'D'.
Les rames sont arrimées à la bielle 'D' et pivotent sur leur dame de nage 'Dn' grâce à ce qu'on appelera plus loin leur "main".
Ainsi, les rames devraient avoir un mouvement 'Dl' de demi-lune (inverse du mouvement de D) :
      -Mouvement rectiligne horizontal au dessus de la surface 'SE' de l'eau,
      -Mouvement circulaire sous la surface 'SE' de l'eau.
De plus, la forme en escalier de leur "main" (voir plus loin "came d'orientation de la pelle") devrait permettre une certaine inclinaison de la pelle par rapport à la surface de l'eau en fonction de la direction du bâtiment.

1er équilibrage des bielles
img/ga ch1 13 Masselottes 1 min.JPG

Sur chaque bord, une masselotte provisoire de 55g (en plomb) est installée pour contre-balancer le poids de la bielle C (54g).
Cette masselotte assouplit significativement le mouvement à ce niveau de la construction.
Elle sera remplacée ultérieurement par une masselotte plus lourde lorsque les rames seront installées.

Installation des rames sur un premier bord
Cette partie du chantier fera apparaître, comme pour la partie centrale, de nombreux tatonnements quant à la forme des différentes pièces du mécanisme des rames.
La partie «Installation des rames sur le second bord» récapitulera succinctement la forme définitive de ces pièces.

Support des dames de nage (Apostis)
Le support Dn des dames de nage permet de positionner les dames de nage du bord concerné à trois niveaux différents :
      -Niveau haut : pour relever nettement les rames au dessus du niveau de l'eau (Navigation à la voile par exemple)
      -Niveau moyen : lorque les rames sont au travail
      -Niveau bas : pour plonger nettement les rames dans l'eau (frein d'un bord pour faciliter un changement de direction)
 
img/ga ch1 15 LDN 1 moy.JPG

img/ga ch1 15 LDN 5 moy.JPG

img/ga ch1 15 LDN 6 min.JPG img/ga ch1 15 LDN 7 min.JPG

img/ga ch1 15 LDN 8 moy.JPG

Indépendamment du mécanisme des bielles d'entraînement (D), Le support des dames de nage (Dn) (un sur chaque bord) peut prendre trois hauteurs (qui seront ultérieurement commandées par un servo-moteur) :
- Hauteur moyenne : c'est la hauteur de marche, lorsque le mécanisme d'entraînement est embrayé (sur un bord ou les deux) et que la galère "Vogue".
- Hauteur basse : lorsque le mécanisme d'entraînement est débrayé sur le bord, tandis qu'il est embrayé sur l'autre bord.
Cette position permet de maintenir les pelles dans l'eau quelle que soit la position du mécanisme d'entraînement.
Elle est utilisée pour un virage rapide, elle freîne le bord, l'autre bord étant en marche (avant ou arrière).
- Hauteur haute : lorsque le mécanisme d'entraînement est débrayé sur un bord, cette position permet de maintenir les pelles hors de l'eau quelle que soit la position arrêtée du mécanisme d'entraînement. Position utile en cas de navigation à la voile.

Les rames (21 paires)
img/ga ch1 16 Rames 1 moy.JPG

Fabrication des rames - Trois parties : "Pelle" (100mm) + "Bras" (195mm) + "Main" (45mm) = 340mm

La pelle est découpée dans des planches de PVC de 2,5mm d'épaisseur puis affinée au papier verre.
Longueur de la poelle = 100mm
img/ga ch1 16 Rames 8 min.JPG img/ga ch1 16 Rames 5 min.JPG


Le "bras" : Baguettes chinoises "Jerbro" (lot de 30 paires en bambou chez Amazon)
J'appelle "Bras" la partie de la rame entre la "pelle" et la "main"
Longueur du bras = 195mm (la partie dans la pelle n'est pas comptée)
img/ga ch1 16 Rames 7 min.JPG img/ga ch1 16 Bras 1 min.JPG


La "main" : Corde à piano (diamètre 1,5mm) de liaison entre son point d'accroche sur la bielle d'entraînement 'D' et sa dame de nage sur le support 'Dn'.
La main se détaille en :
     a : 5mm = Zone d'accroche sur la bielle d'entraînement (D)
     b : 5mm = Biellette d'orientation de la pelle
     c : 45mm = Longueur utile de la main
     d : 20mm = Zone de fixation sur le bras de la rame
     e : 5mm = Zone de fixation dans le bras de la rame
     Ces dimensions seront revues après les premiers essais.
img/ga ch1 16 Rames 9 min.JPG img/ga ch1 16 Main 1 min.JPG img/ga ch1 16 Rames 3 min.JPG

Arrimage des rames (arrimage provisoire qui sera revu après les premiers essais)
Façade de la bielle D Ligne des dames de nage (Dn)
img/ga ch1 17 Arrimage 3 min.JPG img/ga ch1 17 Arrimage 4 min.JPG
Remarquer les élastiques pour retenir les "mains" dans leur logement

L'arrimage d'une rame dans la bielle D et sur la dame de nage
img/ga ch1 17 Arrimage 1 min.JPG img/ga ch1 17 Arrimage 2 min.JPG


Equilibrage des rames

Extrait du livre de Jean Bernardini-Soileillet «Vogue la galère !»
Emplacements 605 à 621
«Sur les grandes galères du début du XVIII ème siècle, les avirons mesuraient environ treize mètres de longueur (4m hors d'eau) ... Il était indispensable, pour maintenir une aussi lourde rame, que la partie se trouvant à l'intérieur du navire ait à peu près le même poids que celle se trouvant à l'extérieur. En d'autres termes, il fallait que chaque rame se trouvât en équilibre sur l'«apostis». Pour maintenir un parfait équilibre de la rame, il aparut nécessaire d'enchasser une feuille de plomb entre les plaques de bois du «genou».

Les rames sont entraînées par la bielle d'entraînement (D) et pivotent sur leur dame de nage (Dn). Elles doivent être grossièrement équilibrées sur leur dame de nage (l'«apostis»).
 
L'équilibre sur les dames de nage répond au petit problème de levier suivant :
Sachant que :
     -Les 21 rames (Pelles+bras) d'un bord (bâbord ou tribord) pèsent environ 210 gr (235 (total) -25 (Mains) = 210 gr F1 sur le schéma).
     -Le centre de gravité (de pelle+bras) est à 145mm du point porté par la dame de nage (L1 sur le schéma).
     -La longueur utile de la main est de 45mm (L2 sur le schéma).
     Le point F0 du schéma est le point d'appui du levier, c'est la ligne des dames de nage.
Quel poids faut-il exercer sur l'ensemble des mains (F2) pour que les rames restent en équilbre sur leur dames de nage ?
 
Ce poids répond à la formule du levier : F1 x L1 = F2 x L2
ga ch1 18 Rames CGrav 1 min.JPG ga ch1 18 Levier.png img/ga ch1 18 Equilibrage 2 min.JPG

Le poids total Pt (F2) à exercer sur l'ensemble des mains est : Pt x 45 = 210 x 145 soit Pt = 210 x 145 / 45
Pt = 677 gr

Ce poids théorique de 677 gr inclus celui de l'ensemble bielle d'entraînement (D) + Support des gueuses de plomb soit 66 gr
Il faut donc ajouter 677 - 66 = 610 gr de lest.

Ce lest sera constitué de gueuses en plomb de 50 gr environ déposées dans une nacelle, elle-même suspendue à la bielle D.
Gueuses en plomb
img/ga ch1 18 Gueuses 1 min.JPG img/ga ch1 18 Nacelle 1 min.JPG img/ga ch1 18 Nacelle suspendue 1 min.JPG

Dans le mécanisme d'entraînement, la bielle (D) est soulevée par les sangles (s) pour plonger les rames dans l'eau,
MAIS elle n'est pas entrâinée vers le bas pour sortir les rames de l'eau lors de la vogue.
Cet entraînement vers le bas doit être assuré par le lest, c'est à dire un poids supplémentaire estimé pour l'instant à 50 gr soit 1 gueuse supplémentaire dans la nacelle.
Si on fait le compte, il faudrait, selon les calculs, un lest de près de 750 gr. Un peu lourd. Les tests le diront !

1er test du mouvement des rames
Installation des rames et premier test
img/ga ch1 18 Rames installées 1 moy.JPG
Ce premier test est concluant dans la mesure où les rames ont été parfaitement entraînées par le moteur en vogue avant et arrière.
     -Le mouvement en demi-lune a été observé. (Peut mieux faire !...)
     -L'inclinaison du bord d'attaque des pelles (90° +- n°) semble correct.
Mais des améliorations doivent être apportées sur
     -l'arrimage des rames sur la bielle D et sur les dames de nage.
     -La longueur utile de la main doit être augmentée 25mm passant de 45mm à 70mm
          -Soit les nouvelles valeurs pour la main :
          a : 5mm = Zone d'accroche sur la bielle d'entraînement (D)
          b : 9mm = Biellette d'orientation de la pelle
          c : 70mm = Longueur utile de la main
          d : 20mm = Zone de chevauchement sur le bras de la rame
          e : 5mm = pointe de fixation dans le bras de la rame
     -La longueur du bras (hors pelle) doit être diminuée de 30mm passant de 195mmm à 165mm
          (dont 20mm de chevauchement avec la main)
     -La longueur de la pelle restera inchangée à 100mm.
     -La longueur totale d'une rame sera donc 70 + 165 + 100mm = 335mm au lieu de 340mm.
Note : A ce stade, ces longueurs restent théoriques dans la mesure où la distance définitive de la ligne des dames de nage par rapport à la bielle D (c'est à dire la longueur utile (c) de la main) sera déterminée pas les essais en vogue.
Ces dernières modifications devraient avoir pour effets de
     -Réduire l'effet de levier et donc le poids nécessaire à l'équilibrage,
     -Augmenter la force appliquée aux pelles,
     -Améliorer le parallèlisme des rames.

Modification des rames
Nouvelle rame
img/ga ch1 19 Rame 1 min.JPG
68mm = Longueur utile de la main (au lieu de 45mm)
118mm = Longueur utile du bras (au lieu de 145mm)
Vérification et finition
img/ga ch1 19 Rame 2 min.JPG img/ga ch1 16 Finition 1 min.JPG
Chaque rame est vérifiée en longueur et alignement sur un gabarit, puis sera enduite de résine Epoxi et peinte.

Nouvel équilibrage des rames du fait de leurs nouvelles dimensions
          190gr = poids estimé des 21 nouvelles rames (au lieu de 210gr)
          Le nouveau poids total estimé Pt (F2) à exercer sur l'ensemble des mains devient : Pt x 68 = 190 x 118 soit
Pt = 190 x 118 / 68
Pt = 330gr
au lieu de 677gr, soit un allègement de près de la moitié des gueuses de la nacelle.


2ème test de mouvement des rames
L'allègement du poids des gueuses permet un mouvement manifestement plus souple des rames.

Nouveau Support des dames de nage
Nouvelle bielle (D) et Nouveau Support des dames de nage (Dn)
img/ga ch1 20 Mécanisme DN 1 moy.jpg

Equilibrage du nouveau Support des dames de nage
Tout comme les rames sur leurs dames de nage, le support des dames de nage doit être équilibré pour pivoter facilement sur son axe (Dn).
Contre-poids
Barre de plomb de 1.150gr
img/ga ch1 21 Contrepoids DN 1 min.JPG

Le support des dammes de nage chargé des rames est pratiquement équilibré par une masselotte de 1.150gr.
Ainsi, le servo chargé du mouvement "Haut / moyen / bas" de la ligne des dames de nage devrait travailler sans trop d'effort.

Le chantier à ce stade
Vue de dessus
img/ga ch1 25 1 moy.JPG

 
Vue de dessous
img/ga ch1 25 5 moy.JPG

  Identification des principales pièces participant au mouvement des rames :
         a : Bielle a (flasque ronde entraînée par la courroie dentée)
         b : Bielle b (flasque ronde entraînée par l'embrayage)
         Ar : Axe de rotation du support SHDn de Hauteur des Dames de nage
         C : Bielle d'entraînement de D (entraînée par les bielles a et b (flasques rondes))
         D : Bielle de fixation des "mains" des rames (liée à C par les sangles S et les bares rigides E)
         Do : Planche de contrôle de l'Orientation des rames
         Dn : Support des Dames de nage (lui-même supporté par SHDn)
         G1 : Gueuse de plomb (330 gr) d'équilibrage des rames
         G2 : Gueuse de plomb (1.150 gr) d'équilibrage du Support SHDn Hauteur des Dames de nage
         GG1 : Guide de la gueuse 1 (déplace la tration de la gueuse vers le centre du mécamisme pour plaquer D vers le centre)
         R : Rames
         PC : Pourte Chapente du mécanisme
         S ; Sangle de liaison entre C et D
         SG2 ; Support de la Gueuse G2 (lie G2 à SHDn)
         SHDn : Support Hauteur des Dames de nage (tourne su l'axe Ar)
         SVM ; Support Vertical du Mécanisme (s'appuira sur le fondde la coque)




                                                                                                        Page en préparation

Installation des rames sur le second bord

Le chantier du second bord

Après les errements du chantier du premier bords («Faire et défaire, c'est travailler mais pas beacoup avancer !») voici les pièces du second bord, telles qu'elles sont réalisées en copie miroir de celles du premier bord.
 
Support des dames de nage (SHDn)

Rappel : La ligne des dames de nage (Dn) est portée par le support à hauteur variable SHDn et peut avoir trois hauteurs (Haute, moyenne, basse) pour répondre aux différentes situations de navigation.
Pour ce faire, le support SHDn pivote autour d'un axe (Ar) pris sur les Supports Verticaux du Mécanisme (SVM).
Ce support SHDn est équilibré par la Gueuse G2 pour faciliter son positionnement par un servo-moteur.
 
SHDn
Vue de dessus
vue de côté
img/ga ch1 26 1 support Dn moymin.JPG img/ga ch1 26 2 support Dn moymin.JPG

 
 
img/ga ch1 27 SHDn 1 moymin.JPG img/ga ch1 27 SHDn 2 moymin.JPG

 
Dn Ligne des Dames de nage.
      Cornière PVC épaisseur 2mm. 20x25x480mm.
      Contient 21 dames Dn2 espacées de 23mm.
      Les rames sont verrouillées dans leur dame Dn2 par la corde à piano Dn3 sur les compartiments Dn1 .
Ar Axe de rotation de SHDn : Tube alu diam 8mm longueur 295mm s'appuie sur les supports verticaux du mécanisme SVM.
TF1 Deux tiges filetées traversant Ar et reliant fermement Dn4-0 et Dn4-2
TF2 Tige filetée reliant fermement Dn4-0 et Dn4-1 puis Dn4-2 avec réglage possible de l'écartement Dn4-1 <-> Dn4-2
      Ce réglage, disponible aux deux extrémités de SHDn, permet de contrôler le parallélisme entre Dn et Ar.
Bh Butée de hauteur de 10mm.
Dn4-1 Support supérieur : épaisseur 8mm, largeur 28mm, longueur 65mm.
      Dn4-1 peut ajuster la distance Ar <-> Dn grâce à une lumière qui permet de coulisser sur TF2 avant blocage ferme.
      Dn4-1 porte Dn par collage.
Dn4-2 Support inférieur : épaisseur 6mm, largeur 28mm, longueur 60mm.
Dn-5 Support de la gueuse G2
      Dn-5 relie les Dn4-2 de chaque extrémité de SHDn et participe ainsi au maintien de leur parallélisme.
G2 Gueuse de contrepoids de la pression exercée par Dn et les rames sur l'axe Ar.
      Poids de G2 : 1100 gr.
GG1 Tube alu diam 5mm, c'est le guide de la gueuse G1 raccordée à la bielle D.
LG Liaison de support (sangle) entre Dn4-2 et G2.

Support (D) des «mains» des rames
D et Do
img/ga ch1 28 1 support D minmoy.JPG img/ga ch1 28 2 support D minmoy.JPG

 

D Support des mains des rames : Equerre alu, 10x10xx510mm
      D est percé de 21 trous de 2mm espacés de 23mm pour recevoir les "mains" des rames
      D est liée au mécanisme par les sangles S et Se.
      D est attirée vers le centre du mécanise et vers le bas par la gueuse G1.
D1 Corde à piano diam 2mm du vérrouillage des "mains" des rames sur D
       Les "mains" sont libres d'ociller entre D et D1.
       Pendant la navigation, la traction de D sur la main orientera la pelle de sorte qu'elle entrera naturellement dans l'eau.
       Cette orientation est synchronisée et limitée par Do.
D2
D2 : Verrouillage de D1
img/ga ch1 28 3 fixation moy.JPG

 

      
xx
      
xx
      
xx
      
xx
      
xx
      
xx
      
xx
      
xx
      
xx
      
xx
      
Les rames


Module contrôle


Merci de votre visite.
Vos commentaires si vous le souhaitez sur
michel.jv.perrin@gmail.com
Si ce site vous a plu, n'hésitez pas à le partager.

Haut de page
↝ ↝ ↝ Navigation dans le site ↝ ↝ ↝


423


img/ga nav Galeasse venitienne 2.jpg