Michel Perrin - Mes maquettes    :    L'Hermione

Annexe

Politique maritime française
L'émergence d'une puissante force de guerre
(17ème siècle)


Dans cette page

Les effectifs
Le renouvellement de la flotte au XVIIIème siècle
Les aléas de la marine
Cette page est un sous-ensemble du feuillet
« Hermione » du le site
«Michel Perrin - Mes maquettes»
↝ ↝ Plan et Navigation dans le site ↝ ↝


Source : Musée de la marine de Loire Château-neuf sur Loire (visite du 19 octobre 2015)

«Les flottes de guerre permanentes, indispensables à la maîtrise des mers,
apparaissent en Europe au cours du 17ème siècle.
Les effectifs

«En France, Jean Baptiste Colbert (1619-1683), principal ministre du roi Louis XIV (1638-1715) reprend l'héritage du cardinal de Richelieu et ébauche une véritable politique maritime (audits des flottes et des ports français, aménagement des ports de guerre, …) Les effectifs des flottes de commerce et de guerre bénéficient tout particulièrement de son action.
«Sous le règne de Louis XIV, la flotte militaire connaît en effet deux vagues importantes de construction : entre 1666 et 1680 où les effectifs quadruplent, et entre 1687 et 1695. La flotte est régulièrement renouvelée jusqu'à la fin de la guerre de la ligue d'Augsbourg (1688-1697). Lors de cette guerre et la suivante, la guerre de succession d'Espagne, (1701-1714), la suprématie de la flotte française est pourtant remise en question. Les difficultés financières de la fin du règne ne permettent plus de l’entretenir. Les effectifs de la flotte chutent et en 1721, le nombre de navires est le même qu'en 1661.
«Après 60 ans d'existence, de progrès et de succès, la marine revient donc à son point de départ.
Le renouvellement de la flotte au XVIIIème siècle.

«Le renouveau de la flotte de guerre dans la première moitié du 18ème siècle est lent, le rythme de la production étant régulièrement brisé par les guerres. L'action du comte de Maurepas (1701-1781), secrétaire d'état à la marine pendant 26 ans, est à l'origine de cette renaissance.
«Sa politique d'espionnage de l'Angleterre et de la Hollande profite aux méthodes françaises de construction, tandis que la création en 1741 de la petite puis de la grande école de construction permet la professionnalisation des constructeurs navals. Une mutation technique s'opère alors progressivement. Si la flotte de Louis XIV n'était pas uniforme – il n'y avait pas deux vaisseaux semblables – La flotte sous Maurepas, se transforme : certains modèles de navires sont éliminés, d'autres apparaissent comme les vaisseaux de 74 et 80 canons, les plus caractéristiques du XVIIIème siècle.
«Malgré les défaites et les difficultés financières, c'est une des périodes les plus riches de la conception navale française.
«Les rivalités croissantes entre la France et l'Angleterre les amènent à s'affronter lors de la guerre de succession d'Autriche (1740-1748) et la guerre de Sept Ans (1756-1763). Ces conflits attestent la suprématie navale des Anglais tandis que la marine française en ressort très amoindrie. L'action des secrétaires d’État de la Marine permet par la suite de reconstituer la flotte de guerre. Le duc de Choiseul-Stainville (entre 1761 et 1766) lance ainsi un programme de reconstruction, privilégie l’approvisionnement des arsenaux et la construction de stocks, modernise le corps des officiers. Bourgeais de Boyne se préoccupe de l' entraînement à la manœuvre des équipages tandis que son successeur, Antoine de Sartine (entre 1774 et 1780), réforme l'administration de la marine et relance la construction navale. Deux types de navires sont alors privilégiés : les frégates et les vaisseaux à deux ponts (de 74 ou 80 canons). Sartine bénéficie des moyens importants accordés par Louis XVI pour la guerre d'indépendance américaine (1775-1783).
«Au prix d'un épuisement financier certain, la France a, lors de ce conflit, pris sa revanche sur l'Angleterre.
Les aléas de la marine au tournant des XVIIIème et XIXème siècles

«La révolution française ne bouleverse pas la politique de la construction navale avant 1792.
«A cette date, les événements politiques et les difficultés économiques se combinent désorganisant les arsenaux et la flotte de guerre. Alors que la France s'engage dans une longue et sanglante suite de conflits (plus de vingt ans de guerre entre 1793 et 1814), l'infériorité guerrière de la marine française est la cause d'immenses pertes matérielles et humaines. En 1815, la France est redevenue une puissance maritime de second rang et sa marine est à réinventer.



348

img/entete-he.jpg