Michel Perrin - Mes maquettes    :    Persée

Annexe
«La grande pêche de la morue à Terre-Neuve»
«Depuis la découverte du Nouveau Monde par les Basques au XIVème siècle »


Adolphe Bellet (Ed.1901)


Dans cette page

De tout temps  . . . 
La pratique de la pêche morutière
       La pêche à la côte
       La pêche sur les bancs
Pêcheurs pendant la paix, Corsaires pendant la guerre
Au XIXème siècle
       La pêche au banc pendant le XIXème siècle
       Industrie de la pêche et de la préparation de la morue
Saint-Pierre et Miquelon
L'assistance des Marins-Pêcheurs
Cette page est un sous-ensemble du feuillet
« Persée »
dans le site
«Michel Perrin - Mes maquettes»

Pour explorer le site :
↝ ↝ Plan et Navigation dans le site ↝ ↝


Ce livre d'Adolphe Bellet
(1852-19.., Président de la Chambre de commerce de Fécamp,
Conseiller du commerce extérieur de la France et Armateur à la Grande-Pêche à Terre-Neuve)

a été publié en 1901.

L'histoire de «La grande pêche de la morue à Terre-Neuve (Ed.1901)»
se limite donc globalement à la fin du XIXème siècle.

De tout temps


Chapitres I et II    De tout temps, nos marins français sont sur les mers !...

Pour fixer le cadre de cette longue et belle histoire de
«la grande pêche française à la morue»
laissons A Bellet nous rappeler que nos marins furent très tôt sur toutes les mers
et en particulier sur les côtes de l'Amérique du Nord
et de la «Nouvelle France»
dans
De tout temps... (A)

La pratique de la pêche morutière


p.49    «Afin de donner plus de clarté et de faire mieux ressortir la diversité des intérêts engagés, il est nécessaire d'établir une distinction entre les différentes méthodes emlpoyées dans l'exploitation des richesses poissonneuses de ces fonds ...
Pêche à la côte    «L'une d'elle a son siège sur une partie du littoral de l'île de Terre-Neuve que nos traités avec l'Angleterre ont réservée à nos nationaux, ainsi que sur les îlots de Saint-Pierre et Miquelon : c'est la pêche sédentaire avec sécheries ou Pêche à la côte.
pêche au banc    «L'autre se pratique au large sur les nombreux bancs que présentent ces régions et dont les principaux sont le Grand Banc de Terre-Neuve, le Banc vert, le Banc de Saint-Pierre, les Banquereaux du Cap Breton. Elle se pratique aussi dans le golfe du Saint-Laurent et principalement dans le voisinage du groupe des îles de la Madeleine : C'est la pêche errante ou pêche au banc dont les produits sont préparés sur le bateau et salés au vert.

La Pêche à la côte


Chapitre III    «La pêche à la côte fut la seule pratiquée à l'origine par les Basques qui commençaient, en arrivant dans ces parages par mettre leurs navires à l'abri dauns une des nombreuses rades que présentent les côtes si découpées de Terre-Neuve et du Cap Breton. Puis, quand leur bateau était en sûreté, une partie de l'équipage descendait dans les chaloupes pour pêcher avec des filets dans la rade choisie, tandis que l'autre partie, descendue à terre, préparait le poisson rapporté par les pêcheurs.

«Dès le commencement du XVIème siècle, les Normands, les Bretons, les Rochelois, les Bordelais, les Olonnois suivirent l'exemple des Biscayens, armèrent pour Terre-Neuve et les autres îles et côtes nous appartenant dans le golfe du Saint-Laurent.

L'évolution de la règlementation de 1640 à 1681   -    Le French-Shore en 1713   -    La flotte française en 1719
La guerre de sept ans de 1756-1763   -    La guerre d'indépendance américaine de 1775-1783
Les conditions de la pêche à la côte   -    Le travail du poisson
Les nouveaux troubles de 1793-1802   -    Les nouveaux règlements de 1815-1821-1842-1852
dans
La pêche à la côte (A)

La Pêche sur les Bancs


Chapitre IV    «Dans cette partie occidentale de l'Atlantique Nord, qui baigne les côtes des Etats-Unis et du Canada, le fond de la mer se relève considérablement pour former de hauts plateaux sous-marins, désignés sous le nom de Bancs, sur lesquels la profondeur de l'eau varie entre 40, 60, et 80 mètres et ne dépasse pas les 100 mètres.

Les Bancs   -   Antériorité française   -   Bâtiments et équipages au XVIIème siècle
La formation de l'état-major   -   Aménagements de la règlementation
La campagne sur les bancs   -   Le travail du poisson   -   Pêche à la ligne dormante ou ligne de fond
Les ports de la pêche la pêche au banc au XVIIIème siècle   -   Sécurité : Les phares et feux de côte
dans
La pêche sur les bancs (A)

Pêcheurs pendant la paix, Corsaires pendant la guerre


Chapitre V    «Depuis la découverte des côtes de Terre-Neuve par les Basques français qui y transportèrent leur industrie de la grande pĉhe, nos nationaux n'ont jamais cessé d'y retourner chaque année. Nous sommes cependant forcés de reconnaître que les guerres interminables qui marquèrent les règnes de Louis XIV et Louis XV, ainsi que la période de la Révolution et de l'Empire, ralentirent plus d'une fois les armements terr-neuvriers.
Que faisaient donc, pendant ce temps, les équipages des bateaux que l'insécurité de la mer empêchaient de faire voile pour l'Amérique ? ...

Se défendre   -   Corsaires du Roi et Pirates   -   Lettre course (ou de marque)
Incitations à la course   -   Pendant la Révolution française   -   Bonnes et mauvaises fortunes de mer
dans
Pêcheurs pendant la paix, Corsaires pendant la guerre (A)

Au XIXème siècle

La pêche au Banc


Chapitre VI    «Les traités de 1848 et 1815, si désatreux qu'ils aient été pour la France, avaient au moins l'avantage de rétablir la liberté et la sécurité des mers, comme de faire entrer dans leurs foyers tous les marins valides dont les uns - c'était le plus grand nombre - étaient retenus prisonniers en Angleterre, et les autres levés pour le service de l'Etat :

Sous Napoléon puis Louis XVIII   -    Une reprise timide   -    Sècheries de Sète et Bordeaux
La confaince revient   -    Pêche et Commerce   -    Amélioration des techniques de pêche
L'engagement à la part   -    Le Règlement de 1819   -    Pénurie d'effectif de qualifié
Assouplissement de la règlementation   -    Les bateaux utilisés aux différentes époques   -    Les améliorations de la fin du XIXème sècle
Que réserve l'avenir ?
dans
La pêche au Banc pendant le XIXème siècle (A)

Industrie de la pêche et de la préparation de la morue


Chapitre VII    «Quel contrastre nous offrirait, si elle pouvait se faire, la comparaison entre les Terre-Neuvriers modernes et les nefs harenguières qui s'aventurèrent les premières, à la suite des Basques, sur la route des Terres-Neuves de l'Amérique ...

Nouveaux bateaux, Nouveaux équipages   -    Salaires comparés   -    Le grand départ des Terre-Neuvriers
La traversée   -    Préparation de la pêche   -    Le travail de la morue   -    Le séchage
L'huile de foie de Morue   -    Economie et bénéfices induits
dans
L'Industrie de la pêche et de la préparation
de la morue au XIXème siècle (A)

Saint-Pierre et Miquelon


Chapitre VIII    «Si l'on ne noulait envisager que la question de l'expansion coloniale, on pourrait dire que l'Histoire des Français dans l'Amérique du Nord se termine au traité de Versailles de 1783, ...

Saint-Pierre et Miquelon   -    Situation et géographie
Histoire de Saint-Pierre et Miquelon   -    L'industrie morutière à Saint-Pierre
dans
Saint-Pierre et Miquelon (A)

L'assistance des Marins-Pêcheurs


Chapitre IX    «Parmi tous ceux qui livrent chaque jour le rude combat de la vie, nul au monde n'est aussi déshérité que me marin surtout le marin de Terre-Neuve ...
Les Oeuvres de Mer   -    La caisse de secours aux marins   -    Les assurances, etc ...
dans
Assistance des Marins-pêcheurs (A)

Le «French-Shore»


Conclusion    «Pendant plusieurs siècles, les pêcheurs français ... se contentèrent de relâcher dans les havres qu'ils avaient découverts pour y exercer leur pacifique industrie et entretinrent des relations cordiales avec les indigènes qu'ils ne cherchaient ni à soumettre ni à refouler pour s'installer à leur place ...
Maintien de nos droits
Contestation de 1855 et Cession de 1904
dans
Maintien de nos droits au French-Shore (A)


Haut de page
↝ ↝ ↝ Navigation dans le site ↝ ↝ ↝

414

img/pe mer 201707-00.jpg